04 décembre 2021 ~ Commentaires fermés

De la dichotomie entre une oeuvre et son auteur

C’est le problème de toute la création.

En littérature,  les exemples sont légion ; des auteurs au talent certain ; pour quelques-uns d’entre eux, on peut même parler de génie ; cependant, leur personnalité et leurs actes font désordre.

La dichotomie, c’est cette opposition, déroutante pour les uns, amusante et pétillante pour les autres, mais extrêmement difficile à gérer lorsqu’on se trouve confronté à un créateur  très compliqué, à l’égo surdimensionné, et à son travail qui mériterait d’être porté à la connaissance  du public.

Je m’explique.

Pour faire court, et ici je parle d’un cas précis : j’examine un manuscrit, je participe à son amendement ; je laisse entendre que je pourrais le publier, entièrement à ma charge, mais, au fil des mois, je découvre que l’auteur ne vaut pas tripette !

Peut-on publier quelqu’un que l’on ne sent pas du tout ?

Pour ma part , c’est non. C’est un non sans appel et il n’y aura jamais de regrets. Si le manuscrit devient livre, chez n’importe quel éditeur, ou même à compte d’auteur, tant mieux pour la création ; si le manuscrit reste dans un tiroir, ce n’est pas mon problème.

C’est la faute à cette embarrassante dichotomie…

***

 

mmz – ,Samedi 4 décembre 2021 vers 3 heures du matin.

Les Commentaires sont fermés.

Il mondo della poesia |
Allusions infimes |
LaPage2 |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | blog d'une pythagoricienne
| mes petites idées
| Blog de Aymane Hafit ...