16 février 2020 ~ Commentaires fermés

Reprendre le fil conducteur

Reprendre le fil conducteur, la phrase n’est peut-être pas très jolie, mais il y a des moments il faut accepter les mots comme ils viennent.. A cet instant, le bonheur d’écrire est le plus fort. Quand on passe par des épreuves exténiuantes, qu’on retrouve ses facultés et ses capacités physiques et intellectuelles,on retrouve également une sorte de plénitude. La justesse, la concision, c’est pour plus tard ; aux autres, des autres on espère la bienveillance et surtout la compréhension.

Et à propos des autres, ceux dont on s’est coupé depuis longtemps ; ceux qu’on n’a jamais cessé d »aimer, les retrouver participe de nouveau à notre équilibre.

L’écriture devient nécessaire, indispensable. J’ai le sentiment que si je n’écris pas, chaque jour, si je ne transcris pas ce que j’entends et ce qui me traverse l’esprit, je vais m’éteindre, m’étouffer…Oui, il me faut écrire, comme il me faut respirer; et ce blog, qui vient d’avoir dix ans, est mon expression directe, spontanée. Merci Google et Unblog.

***

mmmz – le 16/2/2020 vers 20h 50.

Les Commentaires sont fermés.

Il mondo della poesia |
Allusions infimes |
LaPage2 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | blog d'une pythagoricienne
| mes petites idées
| Blog de Aymane Hafit ...