12 juillet 2018 ~ Commentaires fermés

Pour l’amour des livres (1)

Pour l’amour des livres, un amour qui remonte à l’enfance

Les livres pour apprendre

Les livres pour rêver, s’échapper, s »évader

Construire des univers

Les livres,  toujours présents ; compagnons, meublant les nuits de solitude, faisant rire ou pleurer, ouvrant des fenêtres sur des  civilisations ; des livres pour apprendre les langues, avec des dictionnaires pour combler les lacunes, saisir les subtilités et la finesse de l’expression, pour les deux expressions : l’oral et l’écrit !

§§§

Les grands auteurs, presque tous, du monde entier : Français, Anglais, Russes, Américains, Arabes, Chinois, Italiens, Allemands, Scandinaves… Tous représentés, en ouvrage unique et pour les plus marquants des oeuvres complètes.

Tous ces ouvrages, à portée de main, lus pour la plupart, équilibrent et apaisent. Tous incitent à l’humilité et encouragent la réflexion. L’esprit ne peut que s’élever, tendre à l’éloigner de toute forme de médiocrité.

L’attrait de l’universel vient de ces maîtres, de leurs écrits, parfois de leur vécu, de leurs enseignements et très souvent de leur tendance presque naturelle à servir la Terre, la Planète, la sauvegarde des espèces…

Poésie, théâtre, littérature, philosophie, depuis les origines, on retrouve ce souci de ‘transmettre ‘ à tous, y compris et particulièrement aux générations futures, le savoir, la connaissances, l’intelligence…

§§§

Le livre ‘contenant , apprendre à le préserver.

Le livre objet rare, objet d’art…

Bien sûr, on pense rapidement aux ‘incunables’ , au privilège de pouvoir feuilleter quelques-uns, de les voir dans des locaux où ils sont archivés, stockés, sauvegardés, protégés…

Jusqu’aux caractères… le gothique n’étant  pas seulement un style architectural

Des livres âgés de trois cents, quatre cents ans, quand l’occasion se présente d’ acquérir l’un ou l’autre exemplaire de ces reliques, c’est une jubilation, on ne cesse de s’extasier et on se surprend à se reprendre pour ne pas  »trop toucher’ la couverture ; on pose délicatement la main sur le tranche, …On examine  même le signet, la  tranchefile et on va jusqu’à la couture.  Avant de classer, en s’attachant à leur ‘procurer’ un lieu sûr de conservation, sans excès de lumière et de chaleur, le travail le plus minutieux , quelques fois, consistera à réparer sans détériorer…

§§§

§§§

Dans la Bibliothèque, à Paris, Dante et  Montaigne sont sur la même rangée. Ces ‘deux-là’, ne se quittent jamais et, curieusement, quand La Divine Comédie ‘ est consultée, Les Essais le sont également. Il arrive qu’ils le  soient le même jour  et/ou le même soir, Ce n’est pas de la littérature comparée, il s’agit d’approfondir les recherches, de mieux comprendre///

[...]

Première partie de ce chapitre. Asuivre.

***

Jeudi 12 juillet 2018 – mmz – Publié vers minuit cinquante.

 

Les Commentaires sont fermés.

Il mondo della poesia |
Allusions infimes |
LaPage2 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | blog d'une pythagoricienne
| mes petites idées
| Blog de Aymane Hafit ...