21 décembre 2017 ~ Commentaires fermés

On ne peut plus tricher avec les livres

On ne peut plus tricher avec les livres, on ne peut pas tricher avec les mots et je crois qu’on n’a pas le droit de tromper ses lecteurs.

Ecrire, oui, mais pas écrire ‘faux’ , écrire incomplet et/ou inexact.

Le premier livre, voire le deuxième, on peut revendiquer le droit à l’erreur, demander le pardon dû, en tout cas espéré par les débutants, mais les livres suivants doivent tendre vers la maîtrise, approcher la perfection. Fond et forme, l’exigence de la bonne unité, un usage irréprochable de la langue, les mots en bandoulière, les mots comme bannière; en écusson, blason… Les lecteurs, ainsi, seront respectés et même s’ils n’adhèrent pas, ils ne pourront rejeter le travail accompli. Atteindre et dépasser le pro existant parce qu’il faut toujours avancer, innover, apporter les ‘modifs’ propres à son temps.

Et des modifs et des ‘rectifs’ , il en faut !

Le Livre a survécu et il vivra encore longtemps, reste à lui redonner sa place, sa prédominance dans les domaines de la culture et du savoir. Comment ? Chut ! On y travaille, avec beaucoup d’application, il suffit de suivre l’actualité…

***

mmz – le 21/12/2017.

Les Commentaires sont fermés.

Il mondo della poesia |
Allusions infimes |
LaPage2 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | blog d'une pythagoricienne
| mes petites idées
| Blog de Aymane Hafit ...